<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=743919712672737&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
 
Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Aidez à stopper la plus grande ferme laitière d’Europe

Aidez-nous à bloquer les plans d’une nouvelle méga-laiterie en Espagne qui serait la plus grande ferme d’Europe et la cinquième du monde. Si ce projet se concrétise, 23 000 vaches seront élevées dans la saleté et la promiscuité afin que l’entreprise puisse maximiser ses profits. Pouvez-vous imaginer, 23 000 vaches ? C’est 105 fois plus que la population humaine locale ! 

Les méga-fermes comme celle qui est envisagée exploitent les animaux à une échelle presque inimaginable.

Considérez l’individu

Si le projet est autorisé, cette méga-ferme comptera environ 23 000 vaches, mais chacune d’entre elles est un individu doté d’une personnalité qui lui est propre. Les vaches ont un caractère unique, tout comme nous. Elles se lient d’amitié et peuvent même avoir de la rancune les unes envers les autres. Elles sont également très intelligentes – elles peuvent se souvenir du visage de cent autres vaches. Elles sont propres et aiment être toilettées et s’occuper de leurs bébés. Mais dans cette exploitation, elles ne pourraient pas faire l’expérience de ce qui est naturel ou important pour elles.

Les méga-fermes créent de la misère

Saviez-vous que les vaches ne produisent du lait que pour leurs bébés ? Les élevages laitiers traitent ces tendres mères comme des machines à lait. Pour qu’elles produisent continuellement du lait, elles sont inséminées de force, encore et encore, jusqu’à ce que leur corps ne tienne plus. Leurs veaux leur sont enlevés dans les 36 heures suivant leur naissance, ce qui cause de la peine et de l’angoisse à la mère et au bébé. Les vaches mères beuglent souvent après leurs petits pendant plusieurs jours. Par malheur, leurs filles sont destinées à subir le même sort : le cycle incessant de l’insémination forcée, de la naissance et de la perte.

Elles sont sélectionnées pour produire de gros volumes de lait et, par conséquent, souffrent d’une inflammation douloureuse du pis, ou mastite, qui entraîne des niveaux élevés de pus et de bactéries dans leur lait.

Une fois qu’elles ne produisent plus d’assez gros volumes de lait, elles sont envoyées à l’abattoir et tuées.

Des conséquences environnementales catastrophiques 

L’agriculture animale est l’une des principales causes du changement climatique, et la construction de nouveaux élevages – surtout ceux de cette taille – aurait un impact catastrophique sur l’environnement. Les vaches libèrent d’énormes volumes de méthane – un gaz à effet de serre 30 fois plus puissant que le dioxyde de carbone pour piéger la chaleur dans l’atmosphère – qui contribue massivement à la crise climatique.

Cet élevage détruirait également les sources d’eau avoisinantes en les contaminant avec les eaux de ruissellement sales de la ferme. L’Espagne a récemment été poursuivie en justice par l’UE en raison de la quantité de déchets d’élevage déversés dans le sol, ce qui a entraîné un dépassement de la limite légale de nitrates dans le sol. Il a été prouvé que la raison pour laquelle des milliers de poissons morts ont été rejetés sur la côte sud-est de l’Espagne en 2021 était principalement due au déversement d’eaux de ruissellement provenant de l’agriculture intensive et à l’effondrement des écosystèmes aquatiques en raison du manque d’oxygène dans l’eau.

Les dangers de la maladie de la vache folle

La maladie de la vache folle, qui trouve son origine dans l’élevage intensif et immonde, est toujours une menace aujourd’hui. Cette ferme serait un terrain propice à la maladie et pourrait conduire à une épidémie catastrophique semblable à celle des années 1990, au cours de laquelle plus de 4 millions de vaches malades ont été abattues et 178 personnes sont mortes. Nous devons tirer les leçons de cette affaire et de la propagation d’autres zoonoses, comme le COVID-19.

Passez à l’action

Les vaches ne méritent pas d’être violées et exploitées pour leur lait. Seuls les veaux ont besoin de lait de vache – les humains peuvent se nourrir de laits végétaux, comme de l’avoine ou du soja. Agissez dès maintenant en envoyant un message au maire de Noviercas pour lui demander de bloquer ces projets.

Il est préférable de personnaliser votre courrier électronique, mais la politesse doit rester de mise. Voici un modèle que vous pouvez utiliser ou modifier à votre guise.  

Mayor
Pedro Jesús
Millán Pascual
Spanish Government

Agissez !

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Rester en contact
En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.