<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=743919712672737&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
 
Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Stop au massacre d’ours pour les bonnets de la garde anglaise

PETA appelle le Premier ministre britannique Boris Johnson à faire en sorte que le ministère de la Défense britannique cesse d’utiliser de la vraie fourrure d’ours pour les coiffes ornementales portées par la garde de la reine et fasse fabriquer les bonnets de cérémonie à partir de fausse fourrure luxueuse à la place, développée et fournie par l’entreprise française ECOPEL.

D’où viennent réellement ces coiffes ornementales ?

Les ours chassés pour leur fourrure sont souvent abattus mais ne meurent pas immédiatement. Environ un ours sur sept s’échappe, mortellement blessé, puis meurent lentement d’hémorragie ou de faim.

Dans certaines provinces canadiennes, il n’y a aucune restriction sur l’abattage de mères ourses qui ont des oursons qui allaitent encore, ce qui entraîne la mort de familles entières car les oursons orphelins ne survivent pas au massacre de leur mère.

De larges sommes sont dépensées pour abattre des ours

Chaque bonnet coûte la somme faramineuse de 1 315 £. Plus d’un million de livres sterling de l’argent des contribuables britanniques a été dépensée pour ces bonnets cruellement produits au cours des sept dernières années, malgré le fait qu’elles ne servent aucune fonction militaire. L’entreprise française de fausse fourrure, ECOPEL, a proposé de fournir au ministère de la Défense britannique de la fausse fourrure d'ours gratuite et illimitée jusqu’en 2030.

Agissez dès maintenant

Au lieu de soutenir le massacre honteux d’ours noirs pour les bonnets de cérémonie de la garde de la reine, le Royaume-Uni devrait donner l’exemple de la compassion et passer à la fausse fourrure luxueuse et innovante.

Il nous faut faire savoir au Premier ministre britannique que ces coiffes qui ont provoqué la souffrance et la mort d’animaux font honte à son pays. Veuillez prendre ces mesures rapides pour nous aider à sensibiliser haut et fort au sort de ces ours et à faire passer le message :
 

ÉTAPE 1 : Passez aux réseaux sociaux.

Veuillez écrire un tweet au Premier ministre britannique et au ministère de la Défense britannique et commenter sur les pages Instagram et Facebook du ministère. Vous pouvez vous inspirer de cet exemple de Tweet en anglais :

Hey, @BorisJohnson, @PETAUK has provided the MOD with a faux bear fur that is indistinguishable from real fur. Please stop the senseless slaughter of bears by @DefenceHQ & quick march the new faux bearskin into service. #MoDGoFurFree

Envoyez un tweet dès maintenant.

ÉTAPE 2 : Envoyez un e-mail au Premier ministre britannique Boris Johnson.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour agir. En cliquant sur « Soumettre », vous enverrez un e-mail (en anglais) au Premier ministre britannique Boris Johnson.

Prime Minister
Boris
Johnson
UK Government

Envoyez votre message

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Rester en contact
En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.