Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Révélations sur les animaux en souffrance à Petra en Jordanie

Mise à jour du 23 octobre 2020 :

Dans une immense victoire pour les animaux, le ministère du tourisme égyptien a annoncé son intention d’interdire les promenades à dos de dromadaire et cheval autour des pyramides de Gizeh et dans les zones archéologiques. PETA demande à l’antique ville de Petra de suivre cet exemple. La pandémie de COVID-19 a pour l’instant stoppé le tourisme dans le parc, mais les chevaux, les dromadaires et les ânes qui ont souffert continueront de le faire, en transportant les touristes le long des 900 marches du temple et en tirant des chariots remplis de visiteurs dans une chaleur écrasante. Toute exploitation des animaux pour le transport doit être interdite.

Mise à jour : la clinique vétérinaire de PETA États-Unis traite gratuitement les ânes et autres animaux, comme les chevaux et les chameaux, qui ont été blessés ou surmenés. Certains animaux souffrent de malnutrition, et la plupart ont des plaies douloureuses au niveau de la selle, boitent et ont des blessures là où les liens ont rongé leur chair. Certains ont été délibérément entaillés avec des lames de rasoir ou lapidés ou encore attaqués au Taser par des jeunes gens désœuvrés. D’autres souffrent de difformités des sabots, d’abcès, de problèmes de peau, d’anémie, etc. La plupart n'ont jamais vu un vétérinaire de leur vie.

Jusqu’à présent, PETA États-Unis a soigné bien plus de 1 000 ânes à Petra. Mais pour éviter d’autres souffrances, la ville doit remplacer les promenades à dos d’animal par des véhicules mécanisés.

* * * * *

Article original :

Les touristes se rendent à Petra pour s’émerveiller devant les monuments et les temples anciens, pourtant la « Cité perdue » a un côté sombre et hideux. Plus de 1 300 chevaux, ânes, mules et chameaux sont forcés de porter des touristes ou de tirer des calèches dans la ville chaque jour, et ils en souffrent terriblement.

Ceux qui manipulent les animaux les frappent avec tout ce qu’ils trouvent, y compris des tubes en plastique dur, des cordes, des chaînes métalliques et des fouets, pour que les animaux épuisés continuent de travailler.

Même quand ils sont simplement trop fatigués pour continuer, ils sont violemment battus. Lorsqu’un âne a refusé de porter plus de touristes juste après être revenu d’un tour, le dresseur lui a donné des coups dans le ventre si fort qu’il a fait reculer une personne qui regardait la scène. Alors que l’animal tentait d’échapper à cette attaque, il était retenu par une corde et ne pouvait pas s’enfuir.

   

Bien qu’ils travaillent toute la journée dans la chaleur du désert, ces animaux sont privés d’eau jusqu’à leur retour à l’étable, là où se trouve la seule source d’eau du Parc archéologique de Petra.

Entre les tours, ils sont attachés, sans ombre ni autre abri de la chaleur. Certaines cordes sont si courtes que les animaux ne peuvent même pas s’allonger et doivent rester debout jusqu’au prochain client.

  

Beaucoup d’animaux souffrent de blessures parce que les chaînes et les cordes sont attachées si fermement qu’elles s’enfoncent dans leur peau. Un témoin de PETA Asie a vu des chameaux forcés de travailler avec des plaies ouvertes infestées de mouches causées par le fait que les brides étaient tirées trop violemment. Des ânes ont été découverts avec des chaînes autour du cou tachées du sang qui venait des blessures.

  

Alors que certaines parties de Petra ne sont accessibles qu’à pied, la Jordanie peut et doit remplacer les chevaux, les ânes, les mules et les chameaux par des véhicules motorisés modernes pour permettre à ces animaux de vivre une meilleure vie, sans souffrances. La cruauté envers les animaux ne devrait être tolérée dans aucune société, surtout dans une société moderne fondée sur le plus sacré des enseignements.

La Jordanie peut et doit remplacer les chevaux, ânes, mules et chameaux exploités à Petra par des véhicules motorisés modernes et leur épargner une vie de souffrance. Utilisez le formulaire ci-dessous pour inciter l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à agir maintenant.

Merci de mettre fin à la souffrance des chevaux, ânes, mules et chameaux de Petra

Les touristes se rendent à Petra pour s’émerveiller devant les monuments et les temples anciens, pourtant la « Cité perdue » a un côté sombre et hideux. Plus de 1 300 chevaux, ânes, mules et chameaux sont forcés de porter des touristes ou de tirer des calèches dans la ville chaque jour, et ils en souffrent terriblement. Ceci gâche l’expérience de nombreux visiteurs du site, et les plaintes abondent. Le fait de forcer les animaux à transporter les touristes détruit également les marches. Comme la directive de l’UNESCO vise à préserver le patrimoine du site, je vous demande d’interdire les balades à dos d’animaux à Petra.

Les personnes qui sont en charge des animaux battent violemment ceux qui sont tout simplement trop épuisés pour continuer. Les observateurs ont vu des ânes avec des chaînes métalliques autour du cou tachées de sang à cause de leurs blessures. Et bien qu’ils travaillent toute la journée sous une chaleur écrasante, les animaux sont privés d’eau jusqu’à leur retour aux écuries, qui sont la seule source d’eau du Parc archéologique de Petra.

Il suffit aux voyageurs de jeter un coup d’œil sur des sites de voyage tels que Tripadvisor pour se rendre compte de cette maltraitance et décider d’emporter leur argent ailleurs. Le ministère égyptien du Tourisme a annoncé son intention d’interdire les promenades à dos de dromadaire et de cheval autour des pyramides de Gizeh et dans les zones archéologiques. L’UNESCO peut et doit suivre son exemple afin d’aider à mettre fin à la souffrance des animaux dans l’industrie du tourisme et préserver le patrimoine de Petra. La cruauté envers les animaux ne devrait être tolérée dans aucune société, surtout dans une société moderne fondée sur le plus sacré des enseignements.

Je vous prie de défendre les chevaux, ânes, mules et chameaux qui souffrent en interdisant l’utilisation d’animaux à Petra. Il est temps de se montrer civilisé en modernisant cette industrie.

Agissez maintenant

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Rester en contact
En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.