Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Rejoignez David Hallyday dans la campagne PETA pour la fin de la captivité des animaux sauvages dans les cirques

Dans cette nouvelle vidéo inédite, David Hallyday révèle le traitement réservé aux êtres sensibles et intelligents qui sont frappés, fouettés, confinés et maltraités de diverses manières dans les cirques.

Interdite dans une vingtaine de pays de l'Union européenne, la captivité des animaux dans les cirques itinérants impose à des milliers d'animaux une existence misérable en France. Les animaux dans les cirques sont transportés tout au long de l'année dans des camions comme des marchandises et dressés par la contrainte pour réaliser des numéros qui n'ont aucun sens pour eux.

« Comme les éléphants, les tigres, les lions, les chevaux, les chiens, tous les animaux utilisés dans les cirques passent la plupart de leur vie au bout d'une chaîne ou dans une cage. Les dompteurs utilisent des fouets, des chaînes et d'autres outils atroces pour forcer les animaux à exécuter les numéros », explique le chanteur. « Ces méthodes sont les mêmes partout dans le monde. Dans les cirques, les animaux n'ont pas le choix, ils doivent obéir. Beaucoup tombent malades et souvent n'ont pas de soins vétérinaires. Certains montrent même des signes de dépression et développent un comportement névrotique pour compenser le stress. »

La liste des villes ayant pris position pour que les cirques n'utilisent plus d'animaux sauvages ne cesse de s'allonger, et 72 % des Français et des Françaises soutiennent une interdiction nationale de la captivité des animaux sauvages dans les cirques.

Rejoignez PETA et David Halliday en demandant la fin de l'emprisonnement des animaux sauvages dans les cirques en France :

Monsieur le président, interdisez les animaux sauvages dans les cirques

Comme l’indique la Fédération des vétérinaires d’Europe : « Les besoins des mammifères sauvages ne peuvent être satisfaits dans un cirque itinérant, en particulier quant aux conditions de vie et à la possibilité d’exprimer des comportements normaux ». La loi (l’article L214-1 du Code rural) énonce pourtant que « tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ». Quant aux dispositions du décret du 18 mars 2011, elles ne peuvent garantir un illusoire bien-être animal dans les cirques.
Alors qu’elle est interdite dans une vingtaine de pays de l'Union européenne, la captivité des animaux sauvages dans les établissements itinérants est toujours autorisée en France, ce qui inflige des vies de souffrance aux captifs. Nous vous demandons d'emboîter le pas à la Belgique, l'Écosse, l'Irlande et l'Italie, qui, récemment, ont décidé de tourner la page. Interdisez vous aussi que les cirques puissent détenir et utiliser des animaux sauvages.

Signez la pétition

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.