Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

La souffrance des ânes et des mules à Santorin continue – agissez maintenant !

Une nouvelle enquête montre que sur l'île grecque de Santorin des ânes et des mules épuisés aux blessures sanglantes sont encore obligés de transporter des touristes de bas en haut de marches escarpées et glissantes toute la journée.

Suite à un appel de PETA Allemagne, le Ministère grec du Développement rural et de l'Alimentation a interdit à toute personne pesant plus de 100 kg de monter sur les animaux, mais ceux-ci sont toujours obligés de transporter des touristes de tous poids.

Beaucoup d'ânes et de mules ont des blessures douloureuses – qu'il s'agisse de blessures fraîches ou de vieilles blessures non traitées qui ont laissé des cicatrices – sur l'abdomen, causées par des sangles de selle mal ajustées et d'autres équipements inadéquats. Pour eux, chaque pas est synonyme de douleur.

Signez notre pétition adressée aux politiciens grecs concernés pour qu'il soit clair qu'en tant que voyageur conscient, vous vous souciez du traitement éthique des animaux.

Agissez maintenant pour les ânes et les mules

A Monsieur Makis Voridis, Ministre grec du Développement rural et de l'Alimentation

Monsieur Voridis,

J'ai été choqué(e) de voir les images dérangeantes de PETA Allemagne révélant la cruauté des ânes et des mules utilisés lors de promenades touristiques à Santorin.

Ce nouveau reportage montre qu'un an après la publication de la première enquête de PETA Allemagne sur cette industrie cruelle, les animaux sont toujours exploités comme « taxis » touristiques sur l'île. Malgré les promesses du gouvernement et les nouvelles lois sur le bien-être des animaux, les gardiens les battent encore pour qu'ils exécutent des promenades et ne leur fournissent pas suffisamment d'eau ni de nourriture. La police locale ne surveille pas le traitement des animaux et n'applique pas la législation.

De plus, beaucoup d'ânes et de mules ont des blessures douloureuses – qu'il s'agisse de blessures fraîches ou de vieilles blessures non traitées qui ont laissé des cicatrices – à l'abdomen, causées par des sangles de selle mal ajustées et d'autres équipements inappropriés. Pour eux, chaque pas est synonyme de douleur.

Ces promenades sont également dangereuses pour les touristes qui gravissent les marches à pied : en 2015, une femme a été piétinée à mort par un âne.

Il est inacceptable que, malgré des années de plaidoyers de la part des défenseurs des animaux, un pays européen tolère encore cette maltraitance flagrante des animaux. Il est temps que le gouvernement grec mette en œuvre une nouvelle législation interdisant complètement les promenades à dos d'âne et de mule à Santorin. C'est la seule façon d'éviter que les animaux ne souffrent, alors prenez la décision compatissante d'interdire immédiatement les promenades cruelles.

Sincèrement,

Signez maintenant

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Rester en contact
En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.