Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Cruauté insoutenable dans l'une des sept merveilles du monde

Les touristes du monde entier affluent vers l'Égypte pour s'extasier devant la pyramide de Khéops, l'une des sept merveilles du monde, la nécropole antique de Saqqarah et les tombes royales de Louxor, mais ces sites sont aussi des théâtres d'une violence qui se déroule sous leurs yeux. La dernière enquête de PETA Asie en Égypte a révélé l'horrible maltraitance des chevaux et des dromadaires contraints de porter des visiteurs sur leur dos ou de les tracter dans des charrettes dans les plus grands sites touristiques, dans la chaleur accablante, sans accès à la nourriture, à l'eau ni à l'ombre. Au fameux marché aux dromadaires de Birqash, qui fournit des dromadaires à certains des lieux touristiques, les animaux étaient violemment frappés avec des bâtons.

Comme le montre la vidéo d'enquête révélée par PETA, les visiteurs qui choisissent de montrer sur l'un de ces animaux sont directement responsables de leur douleur et de leur sort misérable.

Une chaleur étouffante

Les animaux sur ces sites touristiques sont contraints d'attendre le prochain client sous le soleil mordant, sans accès à la nourriture, à l'eau ni à l'ombre.

Aucune pause ne leur est accordée et ils sont battus et fouettés pour qu'ils fournissent des balades interminables dans la chaleur, même si leurs pattes se dérobent ou qu'ils s'écroulent.

Frappés jusqu'à ce que leur résistance soit brisée

Les manutentionnaires frappent sans pitié les animaux qui sont trop épuisés pour continuer. Des travailleurs à Gizeh ont été vus en train de frapper une jument qui s'était écroulée alors qu'elle était forcée de tracter des touristes dans une charrette. Ils ne cessèrent de la frapper que lorsqu'elle finit par se remettre debout. Les observateurs ont rapporté qu'elle fut rapidement remise au travail bien qu'elle se fût gravement blessée lors de sa chute.

Les observateurs ont également été témoins des cris des dromadaires qui se faisaient frapper sans pitié avec des bâtons, par des hommes et des enfants, au marché aux dromadaires de Birqash, avant d'être vendus à l'industrie du tourisme. Certains dromadaires sont même vendus à l'industrie de la viande.

Blessés, sanguinolents et en souffrance

De nombreux chevaux utilisés pour les promenades à Gizeh et Louxor ont été vus avec des blessures douloureuses et saignantes, et étaient malgré tout contraints de continuer à transporter des touristes.

Le visage de nombreux animaux était sanglant.

Des chevaux amaigris dont les côtes se dessinaient sous la peau se faisaient traîner de force et fouetter à répétition.

Les animaux faibles sont abattus pour la viande

Une fois que les dromadaires vendus au marché de Birqash ne sont plus capables de marcher chargés aux environs des pyramides de Khéops et Saqqarah, ils repartent au marché pour être vendus en vue de l'abattage.

Agissez sans attendre

Les touristes qui paient pour une balade à dos d'animaux, ou tractés par eux, permettent à ces activités d'être rentables. Si vous prévoyez de visiter l'Égypte, demandez à l'organisateur de votre voyage ou à votre hôtel s'ils font la promotion de ces balades. Si c'est le cas, expliquez-leur pourquoi ils devraient arrêter de le faire.

Les animaux sont des êtres vivants et sensibles, qui souffrent lorsqu'ils sont contraints de divertir un public. Faites pression sur la ministre égyptienne du tourisme et l’ambassadeur d'Égypte en France pour qu'ils œuvrent pour mettre fin à cette maltraitance en appelant à ce que la location d'animaux sur ces sites soit interdite.

Docteur
Rania
Al-Mashat
Égypte
M.
Ehab Ahmed
Badawy
Ambassadeur d'Égypte en France

Agissez

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Rester en contact
En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.