Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Faites pression sur le gouvernement néerlandais pour qu'il mette fin à l'utilisation de primates non humains dans les expériences sur les animaux

Au Biomedical Primate Research Centre (BPRC) près de Rijswijk, aux Pays-Bas – le plus grand laboratoire et centre d'élevage de singes d'Europe – il y a toujours environ 1500 singes utilisés pour l'élevage et nombre d'entre eux subissent des expériences. Ils sont souvent rasés, tatoués sommairement, exposés aux risques de blessure à cause des substances qu'on leur fait prendre, placés dans des cages d'immobilisation, infectés par des maladies débilitantes et peuvent être tués sous les yeux de leurs compagnons d'infortune. En 2017, 315 « procédures scientifiques » ont été menées sur des singes au BPRC, une augmentation nette par rapport aux années précédentes et le plus haut nombre enregistré dans ce centre depuis une décennie.

Pourtant, les preuves attestant de l'échec patent des expériences sur les animaux ne cessent de s'accumuler. Des scientifiques du monde entier s'accordent à dire que les données recueillies en empoisonnant délibérément des singes, en leur provocant des dommages cérébraux ou en leur inoculant des maladies infectieuses ne peuvent pas être facilement appliquées aux humains.

Il n'est donc pas surprenant que le marché pour les technologies in vitro utilisées pour la recherche biomédicale et les tests et pertinentes pour l'humain grandisse rapidement. Si le BPRC et le gouvernement des Pays-Bas, qui lui verse des subventions, souhaitent rester en tête des avancées biomédicale, ils doivent prendre leur distance avec les expériences imprécises sur les animaux et se diriger vers des méthodes supérieures sans animaux.

PETA exhorte le gouvernement néerlandais à se positionner comme le chef de file mondial d'une science sans animaux, mais tant que les singes continuent de vivre un cauchemar au BPRC, cet objectif ne sera jamais atteint.

Agissez

Prenez la défense des singes en signant notre lettre ouverte appelant le gouvernement des Pays-Bas à mettre fin à l'utilisation de primates non humains dans des expériences et à faire la transition vers une science sans animaux. Cela peut être atteint en soutenant le BPRC pour qu'il développe un plan de transfert des animaux du centre vers des sanctuaires reconnus, dès que possible.

Je vous prie de mettre fin à l'utilisation de primates non humains dans la science

Madame la ministre,

Environ 1500 primates non humains sont détenus au Biomedical Primate Research Centre (BPRC) près de Rijswijk. Ils sont souvent enfermés dans des cages de contention, infectés par des maladies débilitantes, se voient infligés – délibérément – des dommages cérébraux et peuvent même être tués sous les yeux de leurs compagnons d'infortune. Pourtant, il existe un corpus de preuves de plus en plus fourni pour dire que les données issues des études sur les primates non humains ne sont pas aisément transportables aux humains.

Alors que le gouvernement œuvre pour faire la transition vers une science sans animaux, il faut consentir à un effort plus important pour mettre un terme à l'utilisation de primates dans son intégralité. Nous vous appelons à mettre en place les mesures suivantes :
•    Aider le BPRC pour qu'il développe un plan pour cesser l'élevage et l'utilisation de primates non humains dans des expériences et pour qu'il transfère les animaux dans des sanctuaires reconnus, dès que possible.
•    Exiger du BPRC qu'il produise des rapports réguliers et transparents au sujet des progrès accomplis en vue de mettre fin aux expériences sur les animaux et à leur élevage.
•    Concevoir un plan national pour faire cesser l'utilisation de tous les primates non humains dans des expériences.
•    Augmenter les subventions au développement de méthodes de recherche sans animaux.

Avec une action rapide et déterminée, non seulement votre gouvernement épargnera à des primates non humains, sensibles et intelligents, une souffrance immense, mais cela augmentera aussi la probabilité d'avancées médicales pour les humains.

Signez maintenant

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.