Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

La tauromachie en 60 secondes

Regardez la vidéo de PETA et rejoignez-nous pour combattre ce divertissement inhumain.

Dès l'instant où le taureau entre dans l'arène, il est destiné à mourir. Sa mort sera lente et douloureuse, et les derniers moments de sa vie seront pleins de terreur et confusion quand il entendra le son d'une foule acclamante. Pour le taureau, la corrida n'est pas une « compétition ». C'est seulement tuer pour divertir des humains.

Avant d'être emmenés dans les arènes, les taureaux sont raillés et provoqués. Des hommes à cheval font tourner en rond les taureaux confus et agités tout en les transperçant avec des poignards jusqu'à ce qu'ils soient étourdis, affaiblis par la perte de sang et la souffrance atroce provoquée par la douleur. Au moment où le matador fait son entrée pour donner le coup final, le taureau épuisé est déjà proche de la mort. Les taureaux sont souvent encore conscients lorsque leurs oreilles et leur queue sont coupées pour servir de « trophée » et lorsqu'ils sont traînés hors de l'arène avec des chaînes.

Pour la plupart des gens, une minute à regarder ce spectacle cruel est déjà trop long. Pourtant ce sport a toujours lieu ici en France, en Espagne et en Amérique du Sud, bien que la plupart des habitants de ces pays y sont fermement opposés.

Aidez-nous à faire de la corrida une histoire ancienne

Engagez-vous à ne jamais assister à ce spectacle barbare.

Je m'engage

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Je souhaite recevoir par e-mail :

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.