Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Pétition pour des cirques sans animaux sauvages prisonniers

Interdite dans une vingtaine de pays de l'Union européenne, la captivité des animaux dans les cirques itinérants impose à des milliers d'animaux une existence misérable en France. Notre pays doit suivre l'exemple de la Belgique, de l'Écosse, de l'Irlande et de l'Italie en prenant une décision nationale.

Faites entendre votre voix et signez notre pétition adressée à Emmanuel Macron, président de la République.

Enfermées plus de 90 % du temps dans des cages ou des enclos, transportées tout au long de l'année dans des camions comme des marchandises et dressées dans la contrainte pour réaliser des tours pénibles, les victimes des cirques animaliers sont privées de toutes les choses qui comptent pour elles, telles qu'une vie sociale normale, une stimulation mentale suffisante et des exercices physiques adaptés.

Les félins font sans cesse les cent pas dans leur prison minuscule et les éléphants se balancent de gauche à droite inlassablement : ce sont les effets de l'intense détresse que leur inflige leur détention et les privations qu'ils subissent.  

Plus de 360 communes en France ont pris position pour que les cirques n'utilisent plus d'animaux sauvages et 67 % des Français et des Françaises soutiennent une interdiction nationale de la captivité des animaux sauvages dans les cirques.

À vous d'ajouter votre voix à toutes et tous ceux qui demandent la fin de l'emprisonnement des animaux sauvages des cirques.

Monsieur le président, interdisez les animaux sauvages dans les cirques

Comme l’indique la Fédération des vétérinaires d’Europe : « Les besoins des mammifères sauvages ne peuvent être satisfaits dans un cirque itinérant, en particulier quant aux conditions de vie et à la possibilité d’exprimer des comportements normaux ». La loi (l’article L214-1 du Code rural) énonce pourtant que « tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ». Quant aux dispositions du décret du 18 mars 2011, elles ne peuvent garantir un illusoire bien-être animal dans les cirques. Alors qu’elle est interdite dans une vingtaine de pays de l'Union européenne, la captivité des animaux sauvages dans les établissements itinérants est toujours autorisée en France, ce qui inflige des vies de souffrance aux captifs. Nous vous demandons d'emboîter le pas à la Belgique, l'Écosse, l'Irlande et l'Italie, qui, récemment, ont décidé de tourner la page. Interdisez vous aussi que les cirques puissent détenir et utiliser des animaux sauvages.

Signez la pétition

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.