<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=743919712672737&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
 
Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Appelez Carrefour et d'autres enseignes à ne plus vendre de cuisses de grenouille

Une récente enquête de PETA Asie sur l’industrie indonésienne de la viande de grenouille a mis à jour une réalité bouleversante qui demande une attention immédiate. Des sacs surchargés de grenouilles suffocantes aux méthodes de mise à mort atroces, les découvertes de cette enquête montrent la souffrance des grenouilles avant leur arrivée dans les assiettes de l’Union européenne et ailleurs. La France importe chaque année plus de 3 000 tonnes de cuisses de grenouilles – dont 80 % viennent d’Indonésie – ce qui en fait le plus gros importateur de l’UE. 

Les grenouilles sont connues pour leurs pattes palmées et leurs sauts, mais ces animaux fascinants et sensibles ont bien d’autres caractéristiques remarquables. De nombreuses espèces de grenouilles sont des parents dévoués et pleins de ressources. Elles ont également des traits de caractère variés, allant de l’audace à la prudence en passant par la sérénité.

Tout comme les humains, les grenouilles ressentent la douleur et la peur. Elles ne veulent pas être arrachées à leur environnement et tuées, et pourtant près de 322 tonnes de cuisses de grenouilles ont été expédiées d’Indonésie vers l’Union européenne entre mars et mai 2023 et vendues dans des magasins comme Carrefour, Auchan, Intermarché, Leclerc, Super U ou Picard. Nous appelons tout le monde à demander à ces enseignes de cesser de vendre des cuisses de grenouille.

Des enquêtes révèlent la cruauté envers les grenouilles 

La vidéo de PETA Asie montre que des employés capturent des grenouilles dans la nature et les entassent dans des sacs extrêmement chargés, provoquant l’asphyxie et la mort de bon nombre d’entre elles. Ils les laissent parfois agoniser dans ces sacs pendant deux longues journées.

La vidéo montre une employée en train de frapper des grenouilles vivantes contre le sol en faisant le tri entre les animaux vivants et morts. D’autres employés utilisent des couteaux pour trancher la tête et les pattes des grenouilles. Certaines sont complètement décapitées, tandis que d’autres ne le sont que partiellement, et des ouvriers coupent également les pattes des grenouilles avant de leur trancher la tête.

De nombreuses grenouilles sont encore vivantes et bougent toujours lorsque les ouvriers leur arrachent la peau. Les enquêteurs ont constaté que la bouche des grenouilles s’ouvrait et se fermait après la décapitation et que leur corps sans tête remuait pendant plusieurs minutes après l’abattage.
Cet enfer pour les grenouilles n’est pas un cas isolé : les enquêteurs ont constaté des actes de cruauté flagrante à l’égard des animaux dans toutes les installations sélectionnées au hasard qu’ils ont visitées en Indonésie, dont un grand nombre approvisionnent Carrefour.

Des conséquences environnementales

Les conséquences de cette industrie vont au-delà de la cruauté infligée aux grenouilles. Diverses sources ont montré que les populations de grenouilles en Indonésie ont diminué au cours des dernières décennies. Selon la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature, les populations de grenouilles de rivière Limnonectes macrodon et de Fejervarya cancrivora (ou grenouilles mangeuses de crabes) sont en diminution.

Si cette tendance se poursuit, des problèmes liés au déséquilibre écologique (comme l’utilisation accrue de pesticides par les agriculteurs en raison de l’absence de prédateurs naturels pour les insectes ou encore la prolifération des moustiques) se développeront inévitablement.

Seule une des deux espèces de grenouilles capturées par les travailleurs dans la vidéo figure sur la liste des espèces autorisées à être capturées dans la nature établie par le ministère de l’Environnement et des Forêts. Cette restriction est probablement la raison pour laquelle les cuisses de grenouilles sont mal étiquetées pour l’exportation.

Des étiquettes mensongères

Les fournisseurs indonésiens procèdent délibérément à des erreurs d’étiquetage et vendent l’espèce de grenouille Limnonectes macrodon sous le nom de Fejervarya cancrivora. Les fournisseurs qui vendent ces animaux à des distributeurs à l’étranger admettent que les erreurs d’étiquetage sont fréquentes et qu’ils peuvent faire la distinction entre les espèces lors de l’emballage.

Des infractions à la législation

Face à la violente réalité du commerce de viande de grenouille, nous ne pouvons que constater le mépris flagrant des lois en vigueur. L’article 66, paragraphe 1, de la loi indonésienne n° 18 de 2009 exige que des mesures soient prises pour assurer le bien-être des animaux lors de leur capture, de leur élevage, de leur abattage et de leur transport. En outre, l’article 66, paragraphe 2, exige que les animaux soient généralement protégés de la douleur, de la peur ou de la contrainte. Pourtant, ces installations fonctionnent avec un mépris impitoyable pour la douleur et la souffrance des grenouilles et ignorent effrontément ces lois.

PETA Asie a réagi à cette cruauté en déposant une plainte auprès des autorités compétentes, mais nous avons besoin de votre aide. En tant que consommateurs consciencieux, nous avons le pouvoir de mettre fin à ces souffrances : adoptons un mode de vie végan et pressons les entreprises comme Carrefour à faire preuve de compassion.

Agissez pour les grenouilles

Carrefour a été identifié comme l’un des destinataires de cuisses de grenouilles provenant d’un grand nombre d’établissements ayant fait l’objet d’une enquête de PETA. Comme tous les animaux, les grenouilles ont droit à la compassion. Vous pouvez contribuer à mettre un terme à la maltraitance de ces individus sensibles qui subissent une mort atroce avant d’arriver dans les rayons des magasins français.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour demander à Carrefour, Auchan, Intermarché, Leclerc, Picard et d'autres enseignes d’épargner aux grenouilles une mort violente en mettant fin à la vente de cuisses de grenouilles.

Monsieur
Claude
Thiriet
Thiriet
Madame
Géraldine
Durand-Laurent
Picard
Monsieur
Dominique
Schelcher
Système U
Monsieur
Matthieu
COUTURIER
Leclerc
Madame
Béatrice
Javary
Auchan
Monsieur
Charles
Hufnagel
Carrefour
Monsier
Arnaud
De Ligniville
Les Mousquetaires

Passez à l'action

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Rester en contact
En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.