<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=743919712672737&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
 
Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance.

Des chevaux blessés et épuisés se nourrissent d’ordures pour survivre en Égypte

Les enquêtes menées par PETA Asie sur les sites touristiques les plus importants d’Égypte ont permis de documenter les mauvais traitements effroyables infligés aux chevaux forcés de tirer des chariots ou des calèches remplis de touristes dans une chaleur étouffante, sans ombre, nourriture ni eau. Les images montrent des chevaux blessés et épuisés qui mangent des déchets pour survivre.

Il est scandaleux de constater que cela fait des années que le ministère du Tourisme et des Antiquités et le gouverneur de Gizeh ont promis de prendre des mesures pour interdire ces attractions. À la suite du nouvel exposé de PETA Asie il y a trois mois, ils ont réaffirmé cet engagement – dans les termes les plus vagues possibles – mais rien n’a changé.

Il est consternant de constater que l’engagement initial a été à nouveau reporté, jusqu’en octobre 2023. C’est inacceptable.

PETA Asie publie de nouvelles images montrant que les chevaux sont toujours soumis à des souffrances et à un labeur incessants et demande aux touristes de rester à l’écart.

Des chapiteaux, des auvents et des parapluies pour faire de l’ombre ainsi que des sources d’eau facilement accessibles peuvent et doivent être fournis immédiatement, et un vétérinaire dédié à ces animaux aurait dû être mis en place il y a des années. Les balades peuvent et doivent être suspendues en cas de chaleur extrême. Pendant que les autorités tergiversent, les chevaux souffrent terriblement.

Même après avoir reçu des séquences vidéo montrant un cheval qui s’était effondré et avait été battu sans relâche jusqu’à ce qu’il parvienne finalement à se remettre sur ses pattes, les autorités n’ont apparemment pris aucune mesure. La demande d’informations de PETA Asie à son sujet a été ignorée.

Les chevaux désespérés cherchent souvent quelque chose à manger dans les bennes à ordures. Manger des ordures peut entraîner des coliques douloureuses et souvent mortelles. Les chevaux sont soumis à un travail continu et sont cruellement battus lorsqu’ils vacillent, voire lorsqu’ils s’effondrent.

De nombreux chevaux utilisés pour des promenades à Gizeh et Louxor ont été vus avec des plaies douloureuses et sanglantes mais ont été forcés de continuer à transporter des touristes. Même ceux qui présentent des blessures graves, comme des jambes cassées, sont privés de soins vétérinaires. Certains sont cruellement marqués au fer rouge.

PETA Asie a documenté pour la première fois cette cruauté en 2019, révélant les horribles sévices infligés aux chevaux forcés de transporter sans relâche les visiteurs dans des calèches dans des conditions particulièrement éprouvantes. Ils subissaient des coups violents – des chevaux émaciés dont les côtes apparaissaient sous la peau étaient fouettés à plusieurs reprises.

Après la diffusion de ces images accablantes, le gouvernement a promis de mettre en œuvre des changements, notamment le remplacement des calèches par des véhicules électriques, et PETA Asie a suspendu sa campagne. Finalement, trois ans plus tard, quelques véhicules électriques ont été introduits sur le site. Bien qu’ils constituent un changement bienvenu, tous les chevaux doivent être retirés – et cela ne peut plus attendre. Récemment, un touriste a posté des images montrant un cheval qui s’était effondré. Les soigneurs sont restés les bras croisés, sans aider ni chercher à soigner l’animal qui souffrait.

Agissez maintenant

Les touristes qui paient pour faire des promenades en calèche permettent à ces commerces de rester en activité. Si vous prévoyez de visiter l’Égypte, ne participez pas à l’une de ces promenades.

Exigez du ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités qu’il mette fin à ces mauvais traitements en interdisant les balades en calèches.

Ministre
Ahmed
Issa
Gouvernement égyptien

Passez à l'action

Les champs avec un astérisque (*) sont obligatoires.

Rester en contact
En tant que membre de PETA, vous contribuez déjà à sauver des vies animales. Pour vous informer de la manière par laquelle nous faisons bon usage des dons de nos membres et pour vous fournir des informations sur les moyens de continuer à aider les animaux, notamment à propos de votre adhésion à PETA et des dons qui soutiennent notre travail, il peut nous arriver de vous contacter par courrier postal en utilisant les informations que vous avez fournies dans ce formulaire.

Inscrivez-vous pour recevoir des e-mails de PETA France, dont :

Soutenez notre travail pour sauver les animaux. Sélectionnez OUI pour recevoir des e-mails, dont ceux au sujet d'autres moyens d'aider les animaux, tels que signer des pétitions et financer le travail vital de PETA

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité en entier ici. Vous pouvez changer la façon dont nous communiquons avec vous à tout moment, y compris pour réduire le nombre de lettres que nous vous envoyons ou pour vous désabonner de toutes nos communications. Pour ce faire, veuillez nous contacter via ce formulaire en ligne. Abonnés actuels : vous continuerez à recevoir des e-mails de notre part à moins que vous ne vous en désinscriviez explicitement ici.